Je suis :
Dirigeants
Vous êtes dirigeant d'une entreprise accompagnée par un associé Ajilink
Co-propriétaire
Magistrat
Vous avez accès aux rapports concernant les procédures en cours
Candidat repreneur avec identifiants
Vous souhaitez accédez à la dataroom ou déposer une offre de reprise
Candidat repreneur sans identifiants
Créancier
Vous êtes créancier dans un plan : consultez l'état d'avancement du remboursement de votre créance.
Région :
choisissez votre région
Ajilink Hero

La Sauvegarde : une procédure juridique pour aider les entreprises qui ne sont pas en cessation des paiements

La sauvegarde est une procédure visant à faciliter la réorganisation de l’entreprise afin de permettre la poursuite de l’activité économique, le maintien de l’emploi et l’apurement du passif.  La sauvegarde facilite la réorganisation de l’entreprise pour permettre la poursuite de l’activité économique, le maintien de l’emploi et le règlement des dettes. L’entreprise qui a obtenu l’ouverture d’une conciliation sans l’accord de tous les créanciers: titleContent peut bénéficier d’une procédure de sauvegarde accélérée.

À quelles situations répond la sauvegarde ?

La procédure de sauvegarde s’adresse aux entreprises qui ne sont pas en état de cessation de paiements mais qui rencontrent des difficultés qu’elles ne peuvent pas surmonter seules. Elle offre une solution proactive pour prévenir l’aggravation de la situation financière.

Qui sont les acteurs de la sauvegarde ?

Plusieurs acteurs jouent un rôle crucial dans la procédure de sauvegarde :

  • Le juge-commissaire : il supervise la procédure et protège les intérêts en jeu.
  • L’administrateur judiciaire : il aide à la gestion de l’entreprise et à l’élaboration d’un plan de sauvegarde.
  • Le mandataire judiciaire : il représente les intérêts collectifs des créanciers.
  • Les contrôleurs : désignés parmi les créanciers, ils surveillent le déroulement de la procédure.
  • Le représentant des salariés : il défend les intérêts des employés.

Quand mettre en place une procédure de sauvegarde ?

La demande de sauvegarde est initiée exclusivement par le chef d’entreprise, qui doit démontrer l’incapacité de surmonter les difficultés actuelles. Cette demande s’accompagne de divers documents financiers et juridiques détaillés dans l’article R. 621-1 du Code de commerce.

Comment se déroule une procédure de sauvegarde ?

La procédure débute par un jugement de sauvegarde ouvrant une période d’observation de 6 mois, renouvelable une fois. Durant cette période, un bilan de l’entreprise est réalisé et un projet de plan de sauvegarde est élaboré, impliquant les créanciers et les salariés. Des classes de parties affectées peuvent être constituées dans des cas spécifiques

Quels sont les effets d’une procédure de sauvegarde ?

Pendant la période d’observation, certaines règles s’appliquent :

  • Interdiction de payer les créances antérieures au jugement.
  • Arrêt des poursuites individuelles et des voies d’exécution.
  • Suspension du cours des intérêts.
  • Interdiction des inscriptions de sûretés. Les créanciers doivent déclarer leurs créances, qui seront vérifiées par le mandataire judiciaire sous l’autorité du juge-commissaire.

Consulter l’infographie du Conseil National des Administrateurs Judiciaires et et des Mandataires Judiciaires (CNAJMJ)

Pour aller plus loin

ACI GROUP Reprend SFOB - ajilink administrateur judiciaire lance appel offres industrie made in france
Les dossiers AJILINK
L’industriel « made in France » ACI GROUPE étend son empire en reprenant SFOB, spécialiste de l’outillage de frappe

Le 18 mars 2024, le Tribunal de Commerce de MEAUX a adopté la cession de l’activité de la SAS SFOB au profit de l’ETI française ACI GROUPE, fabricant de pièces industrielles, et proposant une offre de services et de maintenance. Cette opération, accompagnée par le réseau AJILINK, a permis de maintenir l’activité sur le site de LAGNY SUR MARNE, et de préserver 60 emplois.

Lire l'article
Actualités du réseau
Sommet Restructuration & Transformation : Intervention d’AJILINK sur les classes de partie affectée

Le Sommet Restructuration et Transformation est un évènement co-organisé par l’Association des Investisseurs en Retournement et Décideurs Corporate Finance, Groupe Ficade.

Lire l'article
Photo qui montre l'enseigne du magasin CHAUSSEA
Les dossiers AJILINK
Changement dans l’univers de la chaussure : CHAUSSEA s’agrandit en reprenant 71 magasins CHAUSSEXPO et maintient l’activité commerciale

Le 13 mars 2024, le Tribunal de Commerce de Lille Métropole a ordonné la cession de 71 magasins CHAUSSEXPO appartenant au groupe nordiste DESMAZIERES, au profit de CHAUSSEA, chausseur depuis 1984. Cette opération permet de maintenir 40 % du parc des magasins et des emplois de l’emblématique réseau de boutiques de chaussures.

Lire l'article
Actualités du réseau
Ajilink Martinique : Masterclass sur les procédures judiciaires

Leila Valleray-Andre était l’invitée d’honneur de la masterclass organisée par l’Union Régionale Syndicale Professionnelle des TPE et PME Dom-Tom (URSDROM). Cet événement a permis à Leila Valleray-Andre de partager ses conseils et des approches éprouvées pour fortifier et revitaliser l’entreprise durant les périodes difficiles🛡️.

Lire l'article
Article portant sur la cession d'Imagreen cabinet de conseil sur la transition écologique dans les Hauts-de-France
Les dossiers AJILINK
IMAGREEN Transition : un nouveau départ sous l’égide du consortium AUDDICÉ et NEO-ECO

Le 23 février 2024, le Tribunal de Commerce de Lille Métropole a validé la reprise de SAS IMAGREEN par le consortium formé d’AUDDICÉ et NEO-ECO, marquant une étape significative dans le secteur du conseil et de la transition écologique. Cette opération sauvegarde 49 emplois et prévoit une expansion ambitieuse, visant un effectif de 300 collaborateurs et un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros d’ici 2025.

Lire l'article
Les dossiers AJILINK
MINELLI : Une nouvelle étape pour le maroquinier historique avec le maintien de 39 magasins, 8 corners et la sauvegarde de 204 emplois

Le 8 janvier 2024, le Tribunal de Commerce de Marseille a ordonné la cession de MINELLI, marque française éponyme proposant une large offre de chaussures en cuir, au profit d’un consortium composé de 3 sociétés : DS Invest, Mes Demoiselles et Union Brothers. Cette cession a permis de maintenir l’activité et de sauvegarder 204 emplois.

Lire l'article